Il est ressuscité !

Le tombeau est vide, Christ est ressuscité.

Le printemps est là, et la fête de Pâques est célébrée en ce mois d’avril.
Pour les chrétiens que nous sommes, Pâques est la plus importante des fêtes. En effet, puisqu’elle célèbre la résurrection du Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, elle est fondamentale pour notre foi, et donc pour notre vie.
« Si le Christ n’est pas ressuscité, notre prédication n’a plus de contenu, et votre foi est sans objet », affirme clairement l’apôtre Paul dans le 15ème chapitre de sa 1ère épître aux Corinthiens (v.14). Il écrit aussi ceci : « Si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est une illusion, et vous êtes encore sous le poids de vos péchés » (v.17), et même cela : « Si c’est seulement pour la vie présente que nous avons mis notre espérance dans le Christ, nous sommes les plus à plaindre des hommes » (v.19) (version Bible du Semeur).
Notons la conjonction « si », qui débute toutes ces trois phrases ; elle introduit une éventualité ou une supposition, celle que Christ ne serait pas ressuscité. Et elle montre les conséquences de cette éventualité-là : si Christ n’est pas ressuscité, alors notre prédication est vide, sans contenu, notre foi est vide, inutile et même une illusion, et nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes, parce que nous demeurons encore sous le poids de nos péchés et que nous n’avons d’espérance que pour la vie présente.
Heureusement alors qu’il y a le v.20 : « Mais, en réalité, le Christ est bien revenu à la vie et, comme les premiers fruits de la moisson, il annonce la résurrection des morts » ! Ouf, nous sommes rassurés, et aussi ‘re-boostés’ !
* Rassurés, car 1°) nous sommes assurés du pardon de nos péchés (car avant de ressusciter, Jésus est mort pour nous pardonner nos fautes), et 2°) nous avons une espérance, celle de notre propre résurrection après notre mort terrestre, et ainsi notre foi/notre confiance en Dieu n’est ni sans objet (inutile), ni une illusion, mais bien réelle et concrète, puisqu’elle se base sur la victoire sur la mort qu’a acquise le Christ.
* Et ‘re-boostés’, c.-à-d. remis en mouvement pour notre vie, re-dynamisés, car nous pouvons désormais prêcher et annoncer un Dieu vivant, mais aussi puissant et agissant.
Oui, comme se saluent les chrétiens orthodoxes le dimanche de Pâques, nous pouvons clairement affirmer : « Christ est ressuscité, en vérité il est ressuscité ! »
Et nous ne pouvons jamais assez le remercier pour sa vie en nous, pour toujours !

Christophe Hahling, pasteur

Share Button