esperanceLe mois de mars de cette année permet de vivre deux événements particuliers, en ce qui concerne la vie de notre église : l’assemblée générale annuelle ordinaire, le dimanche 13 mars, et la célébration de la fête de Pâques 15 jours plus tard, le dimanche 27 mars.
Le premier événement est local, puisqu’il concerne notre église locale. L’assemblée générale est chaque année l’occasion de faire le point de notre vie d’église, en regardant (avec reconnaissance) sur l’année écoulée, sur tout ce qu i a pu être vécu avec et pour le Seigneur au sein de notre Communauté.
Certes, il y a le côté légal et statutaire, puisque nous sommes une association cultuelle (dite de la loi de 1905 de séparation des églises et de l’Etat), et par conséquent obligatoire, avec les rapports officiels : moral, financier, statut des membres, etc…
Mais il y a aussi l’aspect plus fraternel et donc convivial, pendant lequel nous parlons de la vie de l’église, de ses projets, ses orientations, ses souhaits, et qui nous fait aussi réfléchir sur notre mission, nous qui sommes mandatés par le Seigneur Jésus d’aller prêcher la Bonne nouvelle partout, et d’enseigner les chrétiens, d’en faire des disciples, de les baptiser, selon le passage bien connu de Matthieu 28, v.18-20.
Alors, où en est-on, accomplissons-nous vraiment fidèlement cette mission ? C’est mon souhait pour notre Eglise, afin qu’elle continue à remplir son rôle, sa vocation.

Le deuxième événement de ce mois de mars 2016, c’est la fête de Pâques, précédée par celle du Vendredi-Saint. Celle-là concerne tous les chrétiens, sur la surface de la terre, et je dirais même que c’est la plus importante parmi les fêtes chrétiennes (encore davantage que Noël), puisque nous fêtons la résurrection du Seigneur Jésus, donc sa victoire sur la mort ; c’est donc vraiment la fête de la vie par excellence ! Mais avant la résurrection du Seigneur, il y a eu s a mort sur la croix. Et c’est parce qu’il est mort pour porter le poids de nos fautes que nous pouvons désormais avoir la vie, si nous reconnaissons que ce qu’il a accompli, il l’a fait pour nous, pour nous pardonner nos péchés, nous restaurer, et donc nous donner accès auprès du Père céleste. Pâques, c’est l’espérance, c’est la joie, c’est la paix, c’est la vie !
Et c’est ce message d’espérance, de joie, de paix, de vie, que nous sommes appelés à communiquer, annoncer, transmettre à nos contemporains, avec enthousiasme et zèle ; le faisons-nous ? Les médias véhiculent tous les jours des mauvaises nouvelles – parce que, hélas, il y a beaucoup de difficultés, de catastrophes, de conflits, de tragédies, sur notre planète, ici comme ailleurs -. Les chrétiens que nous sommes avons le privilège de pouvoir porter un message d’espoir, plus, d’espérance, à notre monde, puisque Jésus est porteur de joie, de paix et de vie ! Si nous le croyons, alors vivons- le !

Christophe Hahling, pasteur

Share Button