noun« Ecris à l’ange de l’église de Philadelphie : « Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clé de David, celui qui ouvre et personne ne pourra fermer, celui qui ferme et personne ne pourra ouvrir’. Je connais tes œuvres. Voici, j’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut refermer, parce que tu as peu de puissance et que tu as gardé ma parole sans renier mon nom. » (Apocalypse 3, v.7-8).
Ce sont ces versets qui sont proposés comme introduction au Dossier pour le culte spécial de l’Eglise persécutée du 13 novembre, par l’association de soutien aux chrétiens persécutés ‘Portes Ouvertes’. Et c’est aussi par ces versets que je désire débuter cet éditorial du bulletin de notre Eglise locale de Saint Jean de la Ruelle pour ce mois-ci.

Oui, le Seigneur Dieu est saint (sans péché), véritable (sans mensonge), il tient la clé (David est l’ancêtre de Jésus-Christ, venu dans le monde pour sauver l’humanité), et c’est lui seul qui a le pouvoir d’ouvrir ou fermer quoi que ce soit, puisqu’il contrôle tout dans sa souveraineté et son amour.
Notre monde est troublé (violences verbales ou physiques, guerres, peur, pauvreté, persécutions, pollution), et nous pourrions baisser les bras face à tout cela. Alors n’oublions pas qui est Dieu, ainsi que son plan d’amour pour ses créatures et sa création.

Et, de la part de celui qui connaît nos œuvres, recevons aussi son encouragement et sa promesse : une porte ouverte. Tout cela si nous reconnaissons notre fragilité (peu de puissance), et si nous sommes prêts à garder sa parole (rester ancrés dans le Seigneur), en ne reniant pas son nom (en prenant exemple sur nos frères et sœurs à travers le monde qui restent fidèles à Dieu malgré les persécutions).

Christophe Hahling

Share Button