« Ecoute, peuple de l’Orléanais »

Dans un passage bien connu de l’Ancien Testament (appelé le ‘shema Israël’ = ‘écoute Israël’, qui est répété encore aujourd’hui par les Juifs), Dieu s’adresse à son peuple et lui dit : « Ecoute, Israël ! L’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel. Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Les commandements que je te donne aujourd’hui seront dans ton cœur. Tu les répéteras à tes enfants, tu en parleras quand tu seras chez toi, quand tu seras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les attacheras à tes mains comme un signe et ils seront comme une marque entre tes yeux. Tu les écriras sur les montants de la porte de ta maison et sur les portes de tes villes. » (Deutéronome 6, v.4-9).

Nous pourrions transcrire les premiers mots par « Ecoute, peuple de l’Orléanais », et ils seraient applicables à nous aussi, aujourd’hui, en février 2018.
Il est question dans ces versets :
1°) d’une écoute attentive de la voix de Dieu (v.4a) ;
2°) d’une confession claire de sa foi au Dieu éternel et unique (v.4b) ;
3°) d’un commandement à l’aimer et à lui obéir de tout son être (v.5-6) ;
4°) de la transmission des paroles de Dieu aux générations suivantes (v.7a) ;
5°) de l’annonce de ces paroles en tous lieux et à tous moments (v.7b);
6°) de la pratique de la loi divine (mains) et de l’orientation de sa vie (yeux) (v.8) ;
7°) de la diffusion de la parole de Dieu partout et par tous moyens (v.9).

Puissions-nous donc écouter la parole que Dieu nous adresse, consignée dans la Bible, par son Esprit, et ensuite nous engager de tout cœur pour Lui, à sa suite, dans l’amour et l’obéissance.

Ce faisant, nous n’aurons qu’une envie : communiquer et transmettre cette Parole, aussi bien à nos enfants et jeunes, qu’à nos membres de famille, amis, connaissances, voisins, collègues.
Pour qu’à leur tour, ils puissent « écouter » Dieu leur parler, et s’engager à sa suite.

Christophe Hahling

Share Button