racinesDurant mes randonnées d’été, j’ai à quelques reprises (re)découvert des arbres (parfois grands) couchés par terre. La faute à quoi ? Au vent trop fort qui les a ainsi ébranlés, certes, mais la vraie raison de leur chute était tout simplement que leurs racines étaient trop petites !
Oui, quand un arbre a des racines trop faibles par rapport à sa taille, il ne résiste pas aux tempêtes, et il tombe.

Et nous, les humains, sommes-nous capables de résister aux vents ou même aux tempêtes par lesquelles nous devons (hélas) parfois passer ? Qu’en est-il de notre capacité à rester debout malgré tout ; qu’en est-il de nos racines ? Sont-elles assez profondes, assez solides, assez résistantes ?

Mais à propos, où se trouvent nos racines ? Souvenons-nous de la parabole racontée par Jésus sur les quatre terrains dans lesquels des graines sont plantées : « Celui qui a reçu la semence dans le sol pierreux, c’est celui qui entend la parole et l’accepte aussitôt avec joie ; mais il n’a pas de racines en lui-même, il est l’homme d’un moment et, dès que surviennent les difficultés ou la persécution à cause de la parole, il trébuche » (Matthieu 13, v.20-21).

Alors comment faire, pour résister aux tempêtes ? Avoir de bonnes racines, dans le Seigneur : « Ainsi donc, tout comme vous avez accueilli le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui : soyez enracinés et fondés en lui, affermis dans la foi telle qu’elle vous a été enseignée, et soyez-en riches en exprimant votre reconnaissance à Dieu » (Colossiens 2, v.6-7).

En ce début d’année scolaire, soyons enracinés et fondés en Jésus-Christ, affermis dans la foi telle qu’elle nous est enseignée, par ex. lors des cultes, des réunions d’étude de la Bible, des groupes de maison, de jeunes, de dames, ou dans les moments d’étude personnelle de la Parole, de méditations trouvées dans des livres, des CD, DVD ou des sites bibliques, etc…
Ainsi donc, quand des tempêtes surviendront dans nos vies, que ce soit dans le domaine de la santé, ou affectif, familial, professionnel, relationnel, etc…, eh bien nous serons capables d’y résister même si nous sommes ébranlés, et de tenir debout malgré tout.

Bonne rentrée à toutes les sœurs et tous les frères de notre église, enracinés en Christ !

Christophe Hahling, pasteur