Ce titre figure sur le signet 2019 de notre fédération d’églises, la FEEBF. A la suite de « Construire l’église ensemble » (2018), « Sauvés pour réconcilier » (2017), et « Sauvés pour servir » (2016), « Une église qui résonne dans la cité » est en effet le mot d’ordre choisi pour cette année.
Nous les chrétiens, sommes sauvés (du péché, de la mort), et cela nous propulse tout naturellement à servir notre prochain, puis à être des artisans de réconciliation. Nous sommes aussi invités à construire l’Eglise ensemble, et ce avec les autres personnes sauvées, les autres chrétiens. Mais construire l’Eglise ensemble ne veut pas dire nous replier sur nous-mêmes et vivre en vase clos, car nous sommes aussi appelés à rayonner de notre foi, oui à ‘résonner dans la cité’.

Jésus, un jour, a lu le prophète Esaïe (chap. 61), puis a solennellement proclamé ces paroles, en se les appropriant (ce verset est également cité sur le signet 2019 de la FEEBF) : « L’Esprit du Seigneur est sur moi. Oui, il m’a choisi pour apporter la Bonne Nouvelle …, pour annoncer : c’est l’année où vous verrez la bonté du Seigneur ! » (Luc 4, v.18-19). Voilà ce qu’était sa mission sur terre.
Les chrétiens, à la suite du Christ, sont invités à faire de même : apporter la Bonne Nouvelle (aux pauvres, aux riches, aux autochtones, aux étrangers, aux jeunes, aux plus âgés, aux lettrés, aux ignorants, etc…), celle du salut en Jésus-Christ. Quant à annoncer une année de grâce de la part de Dieu, c’est montrer clairement aux autres la bonté, la générosité, la compassion, l’amour de Dieu.
Pour ce faire, l’Eglise est appelée à résonner dans la cité, c’est-à-dire à faire entendre la voix de Dieu, à remplir la société de l’harmonie du Seigneur, oui à faire vibrer Sa grâce, Sa bonté, Sa générosité, Sa compassion, Son amour !
Notre monde est souvent rempli de fausses notes, de dissonances, voire même de cacophonie complète. L’église évangélique baptiste de l’Orléanais à Saint Jean de la Ruelle ira-t-elle jouer la belle musique, polyphonique, harmonieuse, qui émane du divin Compositeur et Chef d’orchestre ?

Christophe Hahling, pasteur

Share Button